Comment choisir un déodorant sain et naturel ?

On en applique chaque matin de manière quasi-mécanique. Il assure nos arrières les jours de forte chaleur ou quand on se réveille trop en retard pour passer à la douche (ouais, nous aussi...). Il rend plus simple nos relations sociales, et plus supportables les rames de métro à 8h du mat’. Le déodorant est un incontournable de nos salles de bain et du quotidien.

Pourtant l’innocuité des déodorants fait débat. Des études ont été menées pour déterminer l'impact de ces produits sur notre santé et notamment celui d'un de ses composants, le sel d’aluminium. Cela s'illustre dans les comportements d'achat des consommateurs puisqu'en 2019 les ventes de déodorants Bio ont augmenté de +83,6%.

Alors pour ses lecteurs adorés, le Trust a cherché à y voir plus clair.

Dans cet article on fait le point sur :

I. Ce qui compose un déodorant - et on éclaircit enfin la différence entre déodorant et anti-transpirant

II. Les controverses liées à l’innocuité des déodorants

III. Les résultats des études sur le sel d’aluminium

IV. Les alternatives saines pour notre santé et pour l’environnement

 

I - Qu'est-ce qu'un déodorant ?

Différence entre déodorant et anti-transpirant

Dans le langage commun nous utilisons très largement le terme déodorant pour désigner deux types de produits présents sur le marché : les déodorants et les anti-transpirants. Même si chacun d'eux à une action spécifique, la plupart cumulent les deux effets.

  • Un déodorant est un bactéricide, il contient un antiseptique qui neutralise les bactéries à l’origine des mauvaises odeurs.
  • Un anti-transpirant resserre les pores de la peau afin de bloquer le phénomène de sudation, la transpiration.

Le rôle de la transpiration

La transpiration nous permet d’éliminer les toxines et de thermo-réguler notre corps. C’est un phénomène naturel et essentiel qu’il ne faut pas empêcher, d’où les controverses sur les anti-transpirants. Un déodorant ne va pas bloquer le phénomène de sudation mais il neutralise les bactéries à la surface de la peau qui sont à l’origine des mauvaises odeurs. CQFD.

Les 3 ingrédients pour un déodorant efficace

3 agents peuvent être utilisés pour fabriquer un déodorant

  • Un composant absorbant : comme la poudre de plante, l'argile ou les probiotiques. Cela permet d'atténuer la sensation d'humidité.
  • Un antibactérien : comme le thym, l'arbre à thé sous forme d’huile essentielle, le zinc ou le bicarbonate, qui neutralise les bactéries à l'origine des mauvaises odeurs. Entendons-nous bien. La transpiration est inodore. En revanche elle crée des zones humides où certaines bactéries se développent et sont à l'origine des odeurs de transpiration.
  • Un agent qui masque les odeurs : comme l'huile essentielle de Palmarosa par exemple.
  • Pour les peaux délicates : un hydratant (cacao ou karité par exemple) et des antioxydants (vitamines E, C et A par exemple) peuvent être ajoutés au mélange.

Limite plus facile que la recette d'une pâte à crêpes hein ?

II - Quelles sont les controverses ?

Les déodorants sont beaucoup décriés ces dernières années à cause de leur concentration en sel d’aluminium, agent suspecté d'engendrer de nombreuses pathologies.

Le sel d'aluminium : des études qui nous alertent ...

  • Une étude autrichienne, publiée en juin 2017 dans la revue EBioMedicine déclare que l’utilisation quotidienne d’anti-transpirant contenant du sel d’aluminium, notamment sur des aisselles rasées et depuis au moins l’âge de 30 ans doublerait le risque de cancer du sein.
  • Une étude Suisse publiée en 2016 arrive aux mêmes conclusions après avoir mis en contact des cellules mammaires de souris avec des sels d’aluminium ; «chez toutes, on a constaté le développement de tumeurs à des degrés divers, mais parfois très agressives, formant des métastases».

... Jugées trop légères par les autorités européennes (pour l'instant)

Cependant, ces études scientifiques ont été jugées insuffisamment solides par les autorités sanitaires européennes pour les raisons suivantes :.

  • Le SCCS (Scientific Committee on Consumer Safety), déclarait dans son rapport de mars 2014 «qu’en raison de l’absence de données suffisantes sur la pénétration cutanée pour estimer la dose interne d’aluminium suite à des utilisations cosmétiques, l’évaluation du risque ne (pouvait) être effectuée».
  • L’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), dans un rapport d’expertise d’octobre 2011 affirme qu’« aucun élément pertinent ne permet (...) de considérer l’exposition par voie cutanée à l’aluminium comme présentant un risque cancérogène. »

Elles préconisent cependant une concentration en sel d'aluminium dans les déodorants inférieure à 0,6 % et rappelle de ne pas utiliser ces produits sur une peau lésée ou tout juste rasée/épilée. En gros, évitez de vous pschi-pschiter les dessous de bras après avoir passé un coup de rasoir : c'est pas pour rien que ça pique !

Dans le doute, chez The Trust Society, on bannit les sels d’aluminium et tous les autres composants controversés.

Les autres composants potentiellement à risque

Nous vous recommandons lors de l'achat d'un déodorant, d'éviter les composants suivants :

  • Phtalates : cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques.
  • Triclosan et parabens : conservateurs suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.
  • Alcool : irritant, il est utilisé pour ses propriétés antiseptiques et pour sa capacité à faire sécher le produit plus rapidement sur les aisselles.
  • Cyclopentasiloxane : polluant.
  • Phenoxyethanol : conservateur irritant.
  • Acrylates copolymer et polyisobutene : polymères allergisants.
  • Cyclomethicone et dimethicone : perturbateur endocrinien

On sait, c'est moins simple à retenir qu'une table de 2. Mais pas de panique, on a des solutions pour vous aider à trouver le déo idéal.

III - Les alternatives saines (et efficaces !)

Pour dégoter des alternatives solides, sans sel d’aluminium, sans phtalates et sans parabens, aussi efficaces que des déodorants classiques, quelques astuces sont à connaître. Nous vous les livrons juste ici.

Nos conseils pour choisir un bon déodorant

La pierre d'alun, qui a eu la côte dans nos salles de bains ces dernières années, est naturellement composée de sel d’aluminium. Ça aurait pu être la solution de facilité, mais il a fallut chercher plus loin.

Pour faire le tri parmi toute l'offre de déodorants présents sur le marché, vous pouvez vous aider d'outils comme Yuka ou INCI Beauty qui scrutent la composition d'un article et évaluent ses risques pour la santé.

Sinon, nous vous conseillons toujours de choisir des cosmétiques aux compositions minimalistes. 

En ce qui concerne le minimalisme, les cosmétiques solides sont particulièrement doués et ce pour des raisons assez simples. Par exemple, du fait qu'ils ne contiennent pas d'eau, l'ajout de conservateurs dans leurs formules n'est pas nécessaire.

Et surtout, n'oubliez pas que la nature est bien faite. Pour choisir vos cosmétiques, nous ne pouvons que vous conseiller de choisir des formules à base d'ingrédients d'origine naturelle.

Le déodorant naturel - 5 avantages

Avec le déodorant naturel, les problématiques sanitaires évoquées plus haut ne se posent plus. Et en plus, il a plein d'avantages :

  • Sain : sa composition est sûre pour votre santé et pour l'environnement
  • Sans emballage superflu : sans plastique, il est souvent livré dans un packaging réutilisable ou recyclable
  • Économique : il dure 2 fois plus longtemps qu'un déodorant classique
  • Sans gaz propulseur (aérosol) : ces composés très néfastes pour l'environnement

Et puis il sont tout autant efficaces. Oui, parce qu’on vous voit venir avec vos “oui mais les déodorants naturels, bio machin-chouette, c’est bien mais si c’est pour sentir la chèvre toute la journée et me retrouver avec une piscine municipale en dessous des bras, non merci”. N’ayez crainte là dessus, ils vous garderont au sec toute la journée ;)

Notre sélection

Nous vous avons préparé une petite sélection de nos chouchous. Vous n'avez plus qu'à choisir celui qui vous correspond.

  Le roll-on

Pour ceux qui aime la praticité du roll-on, certaines marques ont créé des déodorants sains, dont les emballages sont recyclables. Parfait pour passer tranquillement d’un déodorant classique à son alternative clean !

Notre choix s'est porté vers la marque Les Petits Prödiges

  Le rechargeable

Pour ceux qui privilégient les produits rechargeables, on a deux solutions pour vous : le spray ou le déodorant solide. Le spray a l'avantage de vous permettre de passer tout en douceur vers une alternative plus green aux déodorants conventionnels. Et le déodorant solide, en plus d'être très pratique et nomade, est hyper simple a utiliser : on l'humidifie et on le fait glisser sous les aisselles !

Notre choix s'est porté vers les marques CoZie et Pachamamaï

  Le crémeux

Enfin pour ceux qui aime le contact avec la matière et qui veulent un emballage 100% réutilisable (pour faire ses yaourts par exemple), il existe des déodorant dans des bocaux en verre à appliquer au doigt.

Notre choix s'est porté vers la marque Endro.

  Femmes enceintes et adolescents

Pour les femmes enceintes, allaitantes ou pour les plus jeunes, il fallait bien une catégorie exclusive ! Oui oui, rien que pour vous ! Voici notre petite sélection de déodorants sans huiles essentielles, doux pour la peau mais aussi redoutables que les autres.

Voilà, à présent les déodorants n'ont plus de secret pour vous.

On espère que cet article vous aura plu, si vous avez des questions ou s'il y a des thèmes encore flous pour vous et que vous aimeriez que l'on aborde, laissez-nous un commentaire ou écrivez nous à hello@trustsociety.fr !

Pour en savoir plus

Ecrire un commentaire