Perturbateurs endocriniens, on vous explique enfin.

Perturbateur endocrinien : le mot presque maudit. Aujourd'hui, on a voulu faire un point rapide sur les perturbateurs endocriniens qui reviennent très souvent sur le tapis sans qu'on comprenne tout à fait qui ils sont, ni pourquoi on doit s'en méfier. On vous explique alors, avec nos mots à nous.

  • Comment fonctionne le système endocrinien
  • La liste des perturbateurs endocriniens aujourd'hui avérés et reconnus
  • Comment les éviter au maximum

Vous êtes prêts ? Let's go !

I - Comment ça fonctionne ?

Le rôle du système endocrinien

Le système endocrinien représente l'ensemble des organes qui régulent la sécrétion d'hormones endocriniennes. Nécessaires au fonctionnement de notre corps, ces hormones agissent comme des messagers entre différentes parties de notre corps. Ces hormones régulent notamment les enjeux de :

  • Croissance
  • Développement
  • Métabolisme
  • Sommeil
  • Utilisation et stockage de notre énergie
  • Humeur
  • Reproduction

Action des perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens vont perturber notre système hormonal via 3 actions :

  • En mimant une hormone et en provoquant son effet
  • En se fixant à un récepteur et en bloquant une action hormonale
  • En perturbant la sécrétion d'hormones endocriniennes

Concrètement, ces molécules ressemblent tellement à nos hormones endocriniennes qu'elles viennent tout chambouler.

II - Apprendre à les reconnaître

Liste (non exhaustive) des perturbateurs endocriniens

  • Phtalates : souvent présents dans les cosmétiques et leurs contenants
  • Bisphénol A : souvent présent dans les emballages plastiques
  • Parabenes : souvent présents dans les cosmétiques
  • Triclosan : peut-être présent dans les savons, dentifrice, cosmétiques, déodorants, éponges
  • Plombs : présents dans les équipements électroniques, peinture, batteries
  • Alkyphénols : souvent présents dans les détergents, pesticides, colorations, cosmétiques
  • Ignifuges bromés et mercure : présents dans certains tissus, meubles, matelas, piles, etc.
  • BHA et BHT : additifs alimentaires souvent présents aussi dans les produits de maquillage
  • Cadmium : souvent présents dans les plastiques, verres colorés, piles, pesticides, etc.
  • Téflon : souvent présent dans les emballages alimentaires

 

Comment les éviter ?

Pour réduire au maximum votre contact avec les perturbateurs endocriniens nous vous conseillons ces quelques gestes,

  • Réduisez au maximum le plastique - préférez des contenants en verre
  • Privilégiez les cosmétiques naturels
  • Préférez des compositions minimalistes pour vos produits ménagers
  • Cherchez les labels "bio"
  • En cuisine, favorisez les produits frais et biologiques - pour éviter les pesticides

 

Et surtout n'oubliez pas qu'on ne peut pas être parfait.

Apprenez à prendre soin de votre santé mais surtout sans stress et sans reproches.

A bientôt les Trusteurs !

Pour en savoir plus

ALLER PLUS LOIN

Le sel d'aluminium

Depuis quelques années on sait qu'il vaut mieux privilégier la mention "sans sel d'aluminium" lorsque l'on choisi notre déodorant. Mais savons-nous réellement pourquoi ? Saurons-nous le démasquer sous tous les petits noms qu'il peut prendre pour se glisser dans l'étiquette de composition ?

Ecrire un commentaire