LIVRAISONS A VÉLO A 3,90€ EN FÉVRIER - GRATUITE A PARTIR DE 70€

Comment réduire son empreinte carbone en 2020 (et embarquer son entourage) ?

Comment réduire son empreinte carbone en 2020 (et embarquer son entourage) ?

Ahhh la nouvelle année. Pour certains, passer du 31 décembre au 1er janvier, c'est comme passer du 23 au 24 mars. Mais pas pour tout le monde ! La nouvelle année est synonyme de changements pour beaucoup d'entre nous et de se lancer tout un tas de challenges. Chez The Trust Society, on vous accompagne avec pour objectif de réduire votre empreinte carbone. Et parce que rien ne sert de courir, on vous donne les clés étape par étape selon votre état d'avancement. Let's do it !

 

0. Contexte

Selon les experts du GIEC, pour limiter les effets du dérèglement climatique, il faut contenir le réchauffement climatique à +1,5° d'ici 2100 et atteindre la neutralité carbone en 2050. Faute de quoi les événements récents (incendies, vagues de chaleurs, etc.) risquent de se multiplier. La neutralité carbone c'est le total d'émissions de CO2 que la planète peut absorber au cours d'une année. Et pour nous ça donne quoi ? Selon les estimations, il faudrait que notre empreinte carbone par habitant soit aux alentours de 1 à 2 tonnes de CO2 / an, contre près de 12 tonnes actuellement. La bonne nouvelle, c'est que vous pouvez y aller étape par étape.
Crédits : Merci à Raphael Lemaire !

 

1. Commencer tranquillement

Cette section s'adresse à ceux qui pensent que réduire son empreinte carbone, ça passe par un changement de vie radical (option dormir dans une cabane sans électricité). Spoiler alert : c'est faux. Voici quelques pistes pour réduire votre empreinte carbone de manière smooth et chill (ça veut dire tranquillement et pas à pas).

 

Se libérer du plastique jetable

Pour débuter : rien de plus simple, il suffit de limiter ses déchets et de se procurer les indispensables du quotidien. Mais c'est quoi les indispensables du quotidien ?

 

  • La gourde :

L'indispensable des indispensables. Parce que tout être humain doit normalement - si tout va bien - boire environ 1,5L d'eau ce qui équivaut à une bouteille de 2L par jour ce qui équivaut à 250 bouteilles par an (sans compter). En France, 65 millions de tonnes de déchets plastiques sont générées chaque année. On vous a déjà parlé des gourdes Gobilab

Bonus plaisir : En prenant toujours une gourde avec vous, vous éviterez de vous retrouver assoiffé.e à des moments aléatoires de la journée et vous ferez des économies. Parce que, quand même, 2 euros ta bouteille d'eau, on en parle pas assez mais ça reste quand même absurde, non ?

 

  • Refuser les sacs jetables à la caisse du super-marché

En France, on conserve en moyenne son sac en plastique 20 minutes, sachant qu'il peut mettre entre 100 à 400 ans à se décomposer. Bon et comment on fait pour refuser un sac alors qu'on n'a que deux bras et que la technique Fort Boyard n'est pas forcement adaptée à toutes les situations ? Mais si, vous voyez de quoi on parle. En ayant toujours sur soi un sac en tissu réutilisable (le tote-bag pour les intimes), qui en plus d'être (trop) beau va vous éviter de vous retrouver avec un placard rempli de sacs en plastique à ne plus savoir quoi en faire.

Bonus plaisir : Le plaisir de crier très fort à la caisse "NON PAS DE SAC JETABLE MERCI" #goal

 

  • Les bee wraps

Aahhhh les films plastiques et l'aluminium rien de mieux pour conserver ses aliments. Faux. Vous connaissez les bee wraps ? Ces tissus réutilisables, qu'ils soient grands, petits ou colorés, sont conçus en coton biologique et sont enduits de cire d'abeille et de résine de pin biologique qui conservent vos aliments sans détériorer leur qualité. À retrouver juste ici.

Bonus plaisir : Vous évitez le moment où vous vous emmêlez avec votre film plastique ou le moment où vous avez coupé trop ou pas assez d'aluminium (on se sait).

La solution applicable aujourd'hui : Vous voulez embarquer votre entreprise dans votre démarche ? Rendez-vous chez Urbyn : http://bit.ly/TTSCarbone-Urbyn

 

 

Passer au vrac

Le vrac, permet d'avoir de la transparence et de la traçabilité au niveau de sa consommation ainsi que de prendre "le nécessaire", de réduire considérablement ses déchets. Pratique quand on sait qu'en moyenne un français consomme 53kg de plastique par an. Il suffit juste d'apporter ses contenants (bocaux en verre, boîtes, sacs à vrac...) dans son magasin bio le plus proche et le tour est joué !

Bonus plaisir : Ah les éco, ah les éco, ah les économies !!!!

 

Prendre conscience de la pollution digitale

  • Vider sa boîte de messagerie

Un mail, c'est 19gr de CO2 (rien que ça !), ce qui équivaut à peu près à une ampoule basse consommation allumée pendant une heure. Faisons le test, vous avez combien de mails dans votre boîte de messagerie actuellement ? Et combien de non-lus ? Sûrement 90% d'entre eux non ? Bon, vous savez ce qu'il vous reste à faire : vous désinscrire de cette newsletter à laquelle vous êtes abonné.e depuis 4 ans mais que vous ne lisez jamais et supprimer ces centaines de mails dont vous n'avez plus l'utilité. Moins votre boîte mail sera polluée, moins vous allez avoir de mal à la traiter.

Bonus plaisir : Diminution de l'anxiété à la vue du téléphone avec le point rouge à gauche indiquant 1453421675 notifications ;)

La solution applicable aujourd'hui : Vous voulez assainir votre boîte mail ? Rendez-vous chez CleanFox : http://bit.ly/TTSCarbone-CleanFox.

 

 

  • Regarder moins de vidéos

Selon le Shift Project, le streaming vidéo émettrait 300 millions de tonnes de CO2 par an, ce qui équivaut à l'émission annuelle d'un pays comme l'Espagne soit 1% des émissions de CO2 mondiales. Et 34% de ces émissions proviendraient des plateformes de VOD (Netflix & co). Au lieu de chercher absolument une nouvelle série (pas top en plus) à regarder après avoir déjà fait le catalogue de long en large, on vous conseillera plutôt de vous remettre à la lecture. Notre reco : Ça commence par moi, de Julien Vidal, qui vous aidera à intégrer, à votre rythme, de nouvelles routines vers un quotidien plus durable.

Bonus plaisir : Ça vous évitera de vous coucher à trois heures du mat' en pleine semaine alors que vous aviez encore dit "un dernier épisode et au lit"

La solution applicable aujourd'hui : Vous voulez utiliser vos mains et diminuer les séries ? Rendez-vous chez We Can Doo : http://bit.ly/TTSCarbone-Wecandoo.

 

 

Acheter d'occas'

En 2019, les équipements numériques émettaient 1 400 milliards de tonnes de gaz à effet de serre. Pour vous donner un ordre de grandeur, cela équivaut à 179 millions de voitures. Mais ces équipements ne polluent pas seulement à partir de leur première utilisation mais dès l'extraction des minerais nécessaires à leur construction. Fabriquer un ordinateur portable peut générer jusqu'à 330 kg de CO2. Il est donc préférable d'allonger la durée de vie de vos appareils, ou bien, si votre ordinateur est vraiment entrain de rendre l'âme, d'acheter du matériel d'occasion. Beaucoup de sites proposent désormais des appareils reconditionnés et garantis, pour répondre à tous vos besoins : Solidatech ou BackMarket.

Bonus plaisir : Plus besoin de vendre son rein (ou d'hypothéquer sa maison, au choix), pour se réequiper.

La solution applicable aujourd'hui : Vous avez certainement entendu parler d'eux à Noël pour les produits d'occasion. Rendez-vous chez Back Market : http://bit.ly/TTSCarbone-BackMarket.

 

 

Et puis tout un tas de trucs cools

Utiliser des pailles en paille biodagradables, apporter ses couverts réutilisables au bureau, passer au savon solide...

Conclusion : Ici rien de très compliqué, surtout la découverte de nouvelles habitudes saines et super pratiques pour votre quotidien ! Pour vous faire une idée, la gestion des déchets représente 3 à 5% des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) à l'échelle mondiale.

 

2. Pour aller plus loin

Bon la gourde tout ça, vous y êtes peut-être déjà depuis 2016. Et puis le sac plastique du supermarché, ça n'est pas un problème parce que vous n'allez plus au supermarché. Ce que vous cherchez, c'est de passer à la vitesse supérieure.

 

Manger des fruits et des légumes de saison

Posez cette tomate que je ne saurais voir ! Consommer des fruits et des légumes locaux et de saison peut diminuer l'impact carbone par 10 comparé à la consommation d'un fruit ou d'un légume en provenance de l'autre côté du globe. Traduction : les fraises et les courgettes en hiver, c'est non. Ils sont moins traités : exit les pesticides, qui forcent les légumes et les fruits à pousser hors-saison. Ils ont plus de goût : car ils auront mûri en pleine nature et non pas dans un camion lors du transport. Ils sont moins cher : on supprime les coût de transport avec des produits de saison qui ne viennent pas de l'autre bout du monde. Pour vous aider, La Ruche qui dit oui vous propose toute l'année le meilleur des produits locaux et de saison.

Bonus plaisir : Des nutriments adaptés pour votre corps selon chaque saison. Yayyy.

La solution applicable aujourd'hui : Essayez La Ruche Qui Dit Oui pour vos fruits et légumes ! Rendez-vous ici : http://bit.ly/TTSCarbone-LaRuche

 

Acheter moins de fringues

Un français achète environ 20kilos de vêtements neufs chaque année, sachant qu'on ne porterait seulement que 30% de notre dressing. Difficile à avaler lorsqu'on sait qu'un article fait 20 fois son poids en CO2. La première solution à adopter : acheter moins mais mieux. Alors, on va chiner en fripe ou sur des sites de revente en ligne comme Vinted ou Vestiaire Collective, craquer sur les derniers t-shirts Made in France de chez Hopaal ou chercher des idées créatives pour redécouvrir son dressing sur Instagram.

Bonus plaisir : Créer des nouvelles pièces avec ses anciennes, y'a de quoi se prendre pour Donatela Versace

La solution applicable aujourd'hui : On va pas y aller par 4 chemins ! Rendez-vous Hopaal - nos chouchous de loins chez Trust : http://bit.ly/TTSCarbone-Hopaal.

 

 

Se déplacer à vélo quand c'est possible

En France, les transports représentent 35% des émissions globales de CO2. Si se déplacer en transport en commun ou privilégier le co-voiturage reste une alternative limitant l'impact des transports sur l'environnement, pour aller plus loin on privilégiera les déplacements à vélo (ou à pieds !), qui eux, n'émettent pas un seul gramme de CO2. Si vous aviez "faire du sport" dans votre liste de bonnes résolutions, y'a de quoi faire un deux en un assez malin.

Bonus plaisir : Redécouvrir la ville autrement et esquiver les grèves en toute sereinité

La solution applicable aujourd'hui : Le vélo oui, mais seulement un vélo électrique d'entreprise ? Rendez-vous chez Zen-Ride : http://bit.ly/TTSCarbone-ZenRide 

 

3. Pour obtenir sa certification, niveau expert +

WWWWWWOOOOOOOWWWWWW, on a affaire à un niveau d'expertise énorme ici. On est limite intimidés. Si vous êtes là c'est que vous êtes déjà bien avancé(e), donc qu'on n'a plus grand chose à vous apprendre... quoi que. Pour plier le game, il vous faudra encore deux trois coups bien placés. Vous y êtes presque, c'est pas le moment de relâcher !

 

Passer à une alimentation végétale

Manger local, bio et de saison : fait. Arrêter la viande : fait. Quid de passer à un régime végétalien en arrêtant de consommer des produits d'origine animale ? L'élevage intensif du bétail consomme actuellement 70% des terres cultivables en plus de représenter 1 quart de l'empreinte carbone de chaque français. Et on vous passe les détails sur la pollution de l'eau. Il existe un tas d'alternatives pour commencer à diminuer sa consommation de produits laitiers & co, à vous de trouver celles qui vous conviennent le mieux ! Et on commence par quoi ? Vegg'up vous aide dans votre transition avec leur application claire, ludique et pleine de conseils et de recettes. "Pas de contraintes, que du plaisir", c'est eux qui le disent.

Bonus plaisir : Reproduire les recettes de Sebatien Kardinal dans son livre Foodporn Vegan. Orgasme culinaire assuré.

 

 

Changer de fournisseur d'énergie

Les sources d'énergie rejettent du CO2 mais aussi des GES. Chaque source d'approvisionnement ne rejette pas la même quantité de CO2 et l'électricité provenant du nucléaire, du charbon ainsi que du fioul. Il existe donc des fournisseurs d'énergie dites "vertes" provenant d'énergies renouvelable. C'est notamment le cas d'Enercoop !

Bonus plaisir : C'est clairement pas beaucoup plus cher

 

Arrêter l'avion

Pour limiter l'émission de gaz à effet de serre, rien de mieux que de limiter les déplacements en avion. Désolé, mais les aller-retour Paris Bali devront être limités !
Plus sérieusement, un trajet en avion émet 1500 fois de gaz à effet de serre qu'un TGV. Et parce que bannir les trajets en avion, ne signifie pas forcement "arrêter de partir en vacances et rester dans son appart parisien du 1er janvier au 31 décembre, vous pouvez privilégier les micro-aventures proches de chez vous. Si ça vous intéresse, nos amis de Chilowé ont un petit guide prêt à vous mettre dehors !

Bonus plaisir : Faire du surf à deux heures de chez soi, qui dit mieux ?

La solution applicable aujourd'hui : Allez faire un tour chez Chilowé, les spécialiste de la micro-aventure près de chez vous ! http://bit.ly/TTSCarbone-Chilowe

 

4 - Le boss final

Arrêter de faire des gosses

Saviez-vous qu'avoir recourt à une vasectomie... NON MAIS ON RIGOLE ÇA VA. On vous laisse avec un schéma récapitulatif des habitudes à mettre en place en 2020 et leur impact carbone, par ordre de grandeur. 

 

 

Allez, bon courage, 2020 vous tend les bras.
Et surtout, n'oubliez pas de faire ça avec le sourire.
Bisous.
Avec demande de consentement avant le bisous.

1 commentaire 1

Camille sur

Super article!

Laissez un commentaire