Le climatiseur est-il polluant ?

Le climatiseur fait beaucoup parler de lui, surtout lors des périodes chaudes. Bien qu'il soit très utile pour rafraîchir une pièce, est-il vraiment écologique ? Explications.

Pourquoi le climatiseur pollue ?

Difficulté de lecture : ⭐ (très facile à comprendre)

Temps de lecture : 2 minutes

Résumé de l'article

Le climatiseur est un système à travers lequel circule un fluide frigorigène. Ce fluide change d'état lors de sa traversée du climatiseur, ce qui libère de la fraîcheur à l'intérieur et de la chaleur à l'extérieur. Cependant, ce fluide est aussi un puissant gaz à effet de serre qui contribue à l'augmentation de la température de l'atmosphère.

Comment fonctionne un climatiseur ?

Un climatiseur fonctionne de la même façon qu'un réfrigérateur. Il aide à maintenir la température ambiante à un niveau stable. Un climatiseur est équipé de deux circuits reliés entre eux (1) un circuit évaporateur situé dans la pièce et (2) un circuit condensateur situé à l'extérieur de la pièce. Passons les détails techniques et venons-en à l'essentiel. Un fluide frigorigène circule dans les différents circuits et libère de la chaleur (à l'extérieur) grâce à un phénomène de condensation et de la fraîcheur à l'intérieur par évaporation. Schématiquement, il récupère l'énergie présente dans la pièce, et donc la chaleur, avant de la rejeter vers l'extérieur.

Pourquoi les climatiseurs polluent ?

Bien qu'enfermés à l'intérieur du système de climatisation, les fluides frigorigènes finissent par fuir, à la fabrication, lors de la maintenance ou de pannes. Les gaz rejetés dans l'air extérieur sont aujourd'hui des hydrofluorocarbures (HFC). Ces gaz ont un potentiel d'effet de serre près de 1 000 fois plus polluant que le CO2. Dans une agglomération comme Paris, une utilisation simultanée de la climatisation par tous les foyers pourrait augmenter la température ambiante d'environ 2°C. Malgré toutes les précautions, l'ADEME prévoit une émission de fluides frigorigènes correspondant à plus de 5 millions de tonnes de CO2 en 2025. La climatisation dans les voitures est responsable de 30% de cette valeur. En plus d'être de puissants gaz à effet de serre, ces fluides sont aussi polluants pour les eaux et les sols.

Des HFC comme les CFC (chlorofluorocarbure) et HCFC (hydrochlorofluorocarbure) ont été très utilisés comme réfrigérants. Cependant, aujourd'hui, ces deux fluides sont interdits. De nouveaux gaz font leur apparition dans le but de réduire les déchets et l'impact environnemental des climatiseurs, malgré la présence toujours importante de nombreux HFC. Parmi eux, on peut noter les fluides frigorigènes de type HFO (hydrofluorooléfine). Ils n'ont aucun impact sur la couche d'ozone et ont un faible effet de serre. Malgré tout, ce fluide se décompose en acides perfluorocarboxyliques dangereux pour la santé.

Comment rafraîchir l'air sans la climatisation ?

Fermez bien les rideaux en journée, laissez bien aérer la nuit et en fin de journée et surtout, placez une serviette humide sur votre fenêtre avant de dormir et avec l'aération naturelle les résultats seront bluffants ! Il est même possible de couvrir ses fenêtres de draps mouillés. L'air passera à travers le tissu humide, ce qui permettra de diminuer la température de votre maison.

Vous pouvez aussi investir dans un ventilateur de plafond, qui permettra de brasser l'air. Il a en effet pour intérêt de déplacer les masses d'air du sol vers le plafond en tournant.

Pourquoi le climatiseur pollue ?

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés