Quelles sont les alternatives aux cotons démaquillants jetables ?

Lorsque vous vous démaquillez, vous réalisez très souvent le même rituel. Vous prenez un coton démaquillant, vous l'imbibez d'eau micellaire et vous recommencez. Entre la production du coton, son transport et le gaspillage des ressources engendrées, l'utilisation de cotons démaquillants est loin d'être écologique. Si vous voulez poursuivre votre démarche zéro déchet dans la salle de bain, vous pouvez choisir des alternatives aux cotons jetables classiques. Voici quelques conseils.

Quelles sont les alternatives aux cotons démaquillants jetables ?

Difficulté de lecture : ⭐ (très facile à comprendre)

Temps de lecture : 5 minutes

Résumé de l'article

La culture du coton impose une utilisation massive d'eau et de pesticides, pour des conséquences environnementales parfois dramatiques. Pour éviter l'utilisation de cotons démaquillants jetables à usage unique, mauvais pour la peau et l'environnement, il existe de nombreuses alternatives. Cotons et lingettes démaquillants lavables et réutilisables, gants, ou huiles végétales, chacun trouvera ce qui lui convient pour un démaquillage en douceur et plus respectueux de l'environnement.

Quel est le problème des cotons démaquillants jetables ?

Le coton irrite la peau

Même si à première vue, l'utilisation de cotons démaquillants le soir (et parfois le matin) semble anodine, ce n'est pas tout à fait le cas. À l'origine, le coton est une matière première avec un aspect assez agressif et abrasif pour la peau. Pour devenir le coton démaquillant que nous connaissons, le coton est donc transformé et asséché.

Autre souci, nous avons tendance à peu imbiber le coton d'eau micellaire ou d'huile végétale. Pour nous démaquiller nous appuyons donc plus fortement, pour souvent encore plus d'irritations de la peau. Cela pourrait même entraîner un effet exfoliant non recherché initialement !
Enfin, les glandes sébacées auront tendance à sécréter plus de sébum pour se défendre. Rien de bon pour les peaux grasses ou sensibles.

Le coton est un problème pour l'environnement

De manière générale, l'utilisation du coton est un véritable problème écologique. WWF estime qu'un kilogramme de coton nécessite jusqu'à 20 000 litres d'eau pour être cultivé et transformé. Voici un exemple fort. Dans les années 1960, la Russie Bolchévique intensifie les cultures de coton au Kazakhstan et en Ouzbékistan, ce qui prive une partie de la mer d'Aral de son eau. Aujourd'hui, la mer d'Aral n'existe plus. En plus, la production du coton entraîne l'utilisation de 25% des pesticides employés dans le monde.

Que ce soit dans le secteur de la mode ou lors de son utilisation en tant que démaquillant, le coton a donc un fort impact écologique. Généralement produit dans des zones humides et ensoleillées, il nous vient de Chine, d'Inde ou encore du Brésil. Son transport augmente donc considérablement son empreinte carbone. Mais ce n'est pas tout. Par exemple, au Brésil, sa culture implique de la déforestation. Certains pays sont tellement envahis par la culture du coton que ses habitants doivent parfois importer leur alimentation pour cause de manque de place. À l'exception du coton bio, son commerce n'est en général pas non plus équitable. Les petits producteurs se trouvent souvent dans des situations d'exploitation.

C'est aussi un produit jetable et surtout à usage unique. On peut en utiliser un, puis deux, sans se rendre compte de la quantité utilisée. C'est en moyenne 180 cotons jetables qui sont consommés par personne chaque mois ! Pour une moyenne à 2000 par an, soit l'équivalent d'une baignoire remplie de cotons. De quoi réfléchir.

Quelles sont les alternatives aux cotons démaquillants jetables ?

Quelles alternatives au coton démaquillant ?

Les cotons démaquillants ou lingettes démaquillantes lavables

Pour éviter le coton démaquillant jetable mais pour ne pas bousculer vos habitudes, vous pouvez opter pour le coton démaquillant lavable. De même forme que le coton classique (rond ou carré), il s'utilise de la même manière.

Les disques démaquillants écologiques ont deux faces différentes. L'une absorbe et fait mousser votre produit démaquillant, l’autre l'essuie en douceur. Plusieurs types de fibres existent pour la face absorbante :

  • Le coton bio. Il est adapté à tous les types de peaux et de cosmétiques.
  • Le bambou. Il est utilisé principalement pour les démaquillants gras et crémeux.
  • L'eucalyptus. Il est idéal pour les peaux sensibles.

Pour vous démaquiller, utilisez les cotons démaquillants lavables comme vos cotons jetables. Ce qui change ici, c'est que vous n'aurez pas à racheter de nouveaux cotons régulièrement. Ils résistent à environ 300 lavages. Une belle économie pour l’environnement et votre porte-monnaie. Comme ils sont beaucoup plus absorbants que les cotons jetables, il faut juste penser à mettre un peu plus de démaquillant que d'habitude, sauf si vous utilisez un lait démaquillant.

Après chaque utilisation, passez vos cotons démaquillants lavables en machine à 40°, avec le reste de vos vêtements. Tous les 6 mois, faites un lavage en profondeur, d'abord à la main à l'eau savonneuse puis en une machine à 60°. Nous vous conseillons d'utiliser un filet de lavage pour un lavage en machine.

Enfin, si vous voulez une surface plus grande, vous pouvez utiliser des lingettes démaquillantes lavables. De même que les cotons démaquillants lavables, ils conviendront à tous les types de peaux.

Le gant démaquillant

On revient sur un style similaire aux cotons démaquillants lavables, tout aussi efficace pour remplacer vos cotons jetables. On vous conseille le gant démaquillant pour son côté simple d'utilisation. Le gant nettoyant est souvent fait à partir de microfibres ou de bambou. Il est pensé pour pouvoir retirer le maquillage directement avec de l'eau tiède. Le démaquillage est donc possible sans produit démaquillant.

C'est donc un allié idéal des peaux sensibles qui ne supportent pas toujours ces produits parfois irritants. En plus de retirer les particules de maquillage et les impuretés, le gant démaquillant procure une légère exfoliation de la peau. Il permet donc à la fois un démaquillage et un nettoyage.

Après utilisation, vous pouvez simplement nettoyer le gant à l'eau claire savonneuse. Très pratique donc, puisqu'il suffit de le laisser sécher pour le réutiliser directement après. On vous conseille de le laver tous les dix à quinze jours en machine. Enfin, c'est une alternative économique puisqu'il a une une durée de vie conséquente qui peut aller jusqu'à six mois s'il est bien entretenu.

L'éponge Konjac

Voilà une autre alternative très pratique aux cotons démaquillants jetables ! L'éponge Konjac nous vient directement du Japon et de la Corée du Sud. Elle est fabriquée à partir de la racine d'une plante, le Konjac, qui a de nombreux bienfaits en cosmétique. En particulier, elle a des propriétés nettoyantes, hydratantes et tonifiantes.

Bien que très dure à l'achat, elle doit être humidifiée à l'eau tiède ou chaude avant chaque utilisation pendant quelques secondes. Elle est alors ramollie, ce qui sera plus simple pour le nettoyage. Vous pouvez ensuite effectuer des mouvements circulaires avec l'éponge sur le visage, en insistant sur les zones à démaquiller. Pour plus d’efficacité, vous pouvez ajouter une noisette de gel nettoyant, même si l'éponge Konjac se suffit à elle-même. On vous conseille de la changer toutes les 4 à 6 semaines. Surtout, ne la jetez pas ! Vous pouvez la mettre au compost, puisqu'elle est biodégradable.

Il existe différentes éponges Konjac. La plus connue et la plus utilisée reste l'éponge naturelle. Parfois, des composants naturels sont ajoutés. C'est par exemple le cas de l'éponge Konjac au charbon de bambou qui a une plus grande absorbance et qui conviendra très bien aux peaux mixtes à grasses.

Le problème reste toutefois le transport et l'impact carbone associé. En effet, le Konjac est aujourd'hui majoritairement cultivé en Asie.

Le double nettoyage

Vous avez peut-être déjà entendu parler du double nettoyage mais vous ne savez sûrement pas de quoi il s'agit. C'est une technique japonaise ancestrale qui se déroule en deux étapes.

Elle consiste à utiliser d'abord une huile démaquillante liquide ou solide pour détoxifier et retirer les impuretés accumulées tout au long de la journée (maquillage, pollution, sébum, etc.). Ensuite, pour nettoyer en profondeur et traiter un problème spécifique, on utilise un gel ou un lait nettoyant.

Ce double démaquillage convient à toutes les peaux. L’avantage, c’est que l’on peut utiliser ses mains à chacune de ces étapes. Plus besoin de support !

Quelles sont les alternatives aux cotons démaquillants jetables ?

L'huile démaquillante

Pour éviter tout déchet, l'huile démaquillante est idéale ! Elle s'utilise principalement lors de la première étape du double nettoyage. Elle est à la fois plus riche et moins irritante que le gel ou le lait démaquillant. Pour l'utiliser, appliquez-en sur la peau directement avec les doigts en massant délicatement. Rincez ensuite à l’eau claire et/ou au savon doux, puis séchez délicatement.

L'huile démaquillante permet d'agir sur les impuretés dites "grasses", à savoir le maquillage et le sébum. L'huile est riche en lipides, et a donc une affinité pour ces impuretés qui en contiennent également. C'est pour cela qu'elle est très efficace pour les éliminer efficacement. Pour résumer, le gras attire le gras ! La texture enveloppante de l'huile permet donc de capturer les impuretés et de dissoudre les résidus de maquillage, même les plus tenaces. Plus besoin d'accessoires pour démaquiller l'ensemble du visage.

En choisissant une huile démaquillante, vous évitez aussi les frottements potentiellement irritants du coton sur le visage. Bien sûr, l'huile présente en plus de nombreux bienfaits pour la peau. Reconnue pour ses vertus nourrissantes et hydratantes, elle permet de compenser les effets asséchants du démaquillage.

La mousse nettoyante

Voilà une dernière alternative aux cotons jetables, le tout sans déchet.
Si vous n'aimez pas spécialement la sensation laissée par l'huile démaquillante sur votre peau mais que vous voulez quand même tenter le double nettoyage, vous pouvez tester la mousse nettoyante. Légère et rafraîchissante, elle s’applique aussi en frottant avec les doigts directement sur l’ensemble du visage. Elle conviendra très bien pour un maquillage léger. Le problème, c'est que la majorité de ces mousses sont généralement conditionnées dans des bouteilles en plastique.

Conclusion

Pour en finir avec les cotons jetables, il existe de nombreuses alternatives bien plus écologiques. Il y a bien entendu des avantages et des inconvénients aux différentes solutions. Il vous faudra laver vos cotons démaquillants réutilisables ou votre gant nettoyant, ce qui nécessite de l'eau et de l'énergie, mais c'est toujours mieux que de jeter ses cotons ! Si vous voulez essayer l'une de ces alternatives, vous pouvez consulter notre boutique en ligne.

13,00€

13,00€

13,00€

13,00€

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés