Les Français prêts à agir pour la planète

Alors que le dernier rapport du GIEC avance maintenant avec certitude que le réchauffement climatique est lié à l'homme, cette affirmation a longtemps été contestée par une majorité des Français. Rendant plus complexe la mise en place d'actions pour lutter contre le dérèglement du climat. Mais en 2021, bonne nouvelle, selon la dernière étude Sopra-Steria pour Le Monde, la prise de conscience semble enfin s'être généralisée au sein de la population française. La synthèse en quelques chiffres clés.

Près de 88% des Français considèrent que le changement climatique est réel.

Le climat, la lutte devient (enfin) collective.

La protection de l'environnement, au centre des préoccupations des Français.

C'est un fait assez rare pour être souligné. Lorsqu'il est demandé aux répondants de l'étude Sopra-Steria de citer les 3 enjeux qui les préoccupent le plus à l'échelle personnelle, la protection de l'environnement arrive en seconde position (39%) juste derrière l'épidémie de Covid-19 (41%) et devant la délinquance, les retraites et autres sujets d'actualité.

Les Français (88%) s'accordent à dire que le réchauffement climatique est réel.

A l'ère des Fake-News et des réseaux sociaux, il est rare de voir un sujet faire autant l'unanimité. Pour près de 88% des répondants de l'étude, il est probable voire certain que "nous sommes en train de vivre un réchauffement climatique". Ce qui signifie qu'environ 9 personnes sur 10 en France sont convaincues que le climat n'est pas une sorte de complot et que la Terre est bien en train de subir un changement climatique. Lorsque l'on sait que la prise de conscience d'un problème est la première étape vers la solution, cette statistique est une très bonne chose !

Une majorité de Français (68%) pense que le réchauffement climatique est dû à l'homme.

Ici la statistique montre qu'il y a encore un peu de travail. Sachant que les experts du GIEC affirment dans leur dernier rapport qu'il est désormais indiscutable que le réchauffement climatique est lié à l'homme, nous aurions pu espérer qu'une forte majorité des répondants aille en ce sens. Selon l'étude de Sopra-Steria, 68% des Français considèrent que le réchauffement climatique est dû à l'homme, alors que 18% d'entre eux estiment que ce phénomène est naturel. Les 14% restants avancent (non sans humilité) qu'on ne sait pas ou qu'on ne peut pas savoir.

Le climat, les solutions divisent (encore).

Les Français encore divisés en ce qui concerne les leviers d'action

Lorsqu'il est demandé aux répondants de choisir parmi différentes solutions pour agir pour le climat, une majorité (55%) considère que seule une modification de nos modes de vie permettra d'agir efficacement contre le réchauffement climatique alors qu'un petit quart (21%) considère que le progrès et l'innovation peuvent nous aider à sortir de cette crise.

Une majorité de Français (82%) prête à consentir à des sacrifices

Plus étonnant encore, près de 82% des Français se disent prêts à modifier en profondeur leurs modes de vie si le gouvernement prenait des "mesures rapides pour faire face à l'urgence environnementale". Seul petit point noir au tableau, si les sacrifices devaient également être d'ordre financier le chiffre recule à 62% des répondants. Mais cela reste plus élevé que les 57% enregistrés en 2020.

Près de 82% des Français sont prêts à consentir à des changements profonds de leurs modes de vie pour répondre à l'urgence environnementale.

En résumé, les consciences évoluent avec près de 9 Français sur 10 qui s'accordent à dire que le changement climatique est réel. Si les pistes d'action divisent encore, près de 82% des Français se disent prêts à consentir à des efforts substantiels si le gouvernement venait à prendre des mesures drastiques pour protéger la planète. Plus facile à dire qu'à faire ? En tout cas, c'est une nouvelle qui fait du bien à une période où le premier des combats reste de s'accorder sur l'existence du problème, ses origines et les solutions à mettre en place pour le résoudre !

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés