Dentifrice avec ou sans fluor ? Comment choisir

Le fluor, ingrédient phare de nombreux dentifrices fait débat. Si on lui reconnait ses qualités protectrices des dents, ses effets sur la santé en cas de surdose peuvent remettre en cause son utilisation. Le fluor serait-il à bannir des dentifrices ?  

Pourquoi certains dentifrices contiennent-ils du fluor ?

Le fluor reminéralise les dents

Le fluor qui se trouve dans les dentifrices est un oligo-élément naturel, on le trouve sous forme de poudre et dans certains composés gazeux. Le fluor entre dans la composition des tissus durs de la dent ou des os comme peut le faire le calcium par l’alimentation ou l’eau que l’on boit. Si le fluor est aussi présent dans les dentifrices, c’est parce qu’on lui reconnait des qualités reminéralisantes qui permettent de renforcer l’émail des dents. Il s’agit de la partie cristalline qui recouvre la dentine, qui elle-même se trouve avant la racine des dents. L’émail est donc la partie la plus minérale de la dent, elle protège la racine qui est la partie innervée des dents, celle qui cause des douleurs en cas de caries. Le fluor, en se combinant aux minéraux de la dent permet de les fortifier et d’éviter que l’émail des dents perde ses qualités protectrices de la racine des dents. En effet, l’émail des dents se déminéralise, au fil du temps, à cause de la plaque dentaire qui s’accumule entre les brossages des dents. Cette plaque dentaire est constituée de résidus alimentaires et de bactéries, notamment les bactéries responsables des caries. Ces bactéries produisent des acides qui attaquent l’émail : c’est ce qui déminéralise l’émail des dents. Le fluor va donc agir contre ce processus en formant des cristaux plus résistants et ainsi renforcer l’émail.

Le fluor lutte efficacement contre les caries

La propriété reminéralisante du fluor est donc très appréciée puisqu’elle permet de lutter efficacement contre les caries. Une dent dont la minéralisation n’est pas satisfaisante n’empêchera pas l’apparition de carries, qui peut alors creuser dans l’émail des dents jusqu’à atteindre la dentine puis la racine. Pour éviter l’apparition de caries, il est important de se brosser les dents après chaque repas et de ne pas avoir une alimentation trop sucrée. Mais il faut aussi avoir un émail dont la minéralisation permettra de lutter contre l’acidité des bactéries cariogènes (responsables des caries), car ces bactéries, une fois installées, vont déminéraliser progressivement la dent, la rendant plus vulnérable. C’est par ce processus qu’une carie creuse dans la dent jusqu’à atteindre la racine. Un apport en fluor permet de protéger la dent et peut servir de traitement thérapeutique si la carie est déjà installée : composé aussi d’acide, le fluor va adhérer directement à la surface déminéralisée de la dent et la renforcer en formant une structure minérale supérieure à l’émail qui sera plus résistante aux acides.

Le fluor un atout en matière de santé buccodentaire ?

Le fluor préserve la santé des dents, il peut avoir deux actions : une action préventive et une action thérapeutique.

Action préventive : Le dentifrice au fluor est efficace pour prévenir des caries et maintenir une bonne santé buccale, surtout quand il s’agit de faire face à une alimentation plus sucrée et à des habitudes de grignotages. Le fait que le fluor favorise la minéralisation des dents contribue à lutter contre les apparitions ou le développement des caries.

Action thérapeutique : Le fluor limite la déminéralisation de la dent qui est d’autant plus importante lorsque la carie est déjà installée. Il favorise la minéralisation de la dent ce qui empêche la progression de la carie. Des études ont aussi prouvé que l’utilisation fréquente du fluor permettait d’inhiber l’action des bactéries cariogènes en réduisant leur production d’acide.

Par sa double action de prévention contre les caries et de maintien d’une santé buccale saine, il a pu être observé que l’utilisation du fluor avait réduit l’incidence de caries, c’est ce qui explique que la grande majorité des dentifrices contiennent aujourd’hui du fluor. De plus, le dentifrice a pour avantage de s’intégrer facilement à nos habitudes, en plus de l’action du brossage des dents, qui élimine une partie de la plaque dentaire, le dentifrice au fluor permet de renforcer l’émail des dents, prévenant efficacement le risque de caries. L’utilisation du fluor, doit, néanmoins, se faire en respectant les quantités recommandées.

Si le fluor est aussi présent dans les dentifrices, c’est parce qu’on lui reconnaît des qualités reminéralisantes qui permettent de renforcer l’émail des dents.

Le fluor peut-il être dangereux ?

Attention au risque de fluorose dentaire

En 2010 l’OMS, dans une publication, considère le fluor, quand il est en surdose, comme étant aussi dangereux que l'amiante ou l'arsenic. Si le fluor a de nombreuses vertus et que son utilisation est recommandée par de nombreux spécialistes, il n’en reste pas moins que son utilisation doit respecter les quantités précises : 1mg/jour chez l’enfant de 20kg et 4mg/jour chez l’adulte. Il a été observé qu’une utilisation excessive du fluor provoquait une fluorose dentaire. Il s’agit d’une altération de l’émail qui se caractérise par l’apparition de taches sur les dents. Ces tâches sont le signe d’une déminéralisation. En effet, l’émail des dents devenu trop poreux, lutte moins bien contre les acides, ce qui participe à déminéraliser la dent. Les premières apparitions de la fluorose dentaire sont des lignes blanchâtres sur les dents qui correspondent aux endroits où les dents sont les moins bien minéralisées. Ces lignes blanches peuvent ensuite apparaître en brun. Selon le Pr. Musset, 2% des enfants, en France, sont concernés par la fluorose dentaire. Elle est surtout présente chez les enfants parce qu’ils ont tendance à avaler une partie du dentifrice en se brossant les dents. Ces tâches blanches sont irréversibles, elles sont généralement causées par une utilisation excessive du fluor qui se trouve dans l’alimentaire ou dans l’eau que l’on boit. C’est pour cela qu’avant de choisir un dentifrice pour son enfant, il est important de faire un bilan fluoré pour comprendre les besoins en fluor de l’enfant. Ce bilan prend en compte la fluoration de l’eau de ville et de l’eau minérale consommée ainsi que la fluoration qui se trouve dans l’alimentation, comme celle du sel utilisé. Il existe toutefois des traitements, accessibles à partir de 7 ans, pour les fluoroses dentaires légères qui font disparaître les taches blanches en redensifiant la dent, il ne s’agit donc pas d’un traitement invasif.

Attention au fluor en surdose !

Le fluor souffre d’une mauvaise réputation, on l’accuse notamment d’être cancérigène, ce qui est une fausse information. Si son utilisation par voie orale a été interdite dans de nombreux pays, comme en Belgique, ce n’est pas parce que le fluor est cancérigène mais bien parce qu’une dose excessive n’est pas nécessaire et peut être dangereuse pour la santé. Consommé en trop grande quantité, le fluor peut en effet provoquer une fluorose osseuse* ou une hypothyroïdie** : c’est la dose qui fait le poison. Une étude française révèle que 45% des 4 à 12 ans ont des apports excessifs en fluor. Dans certaines régions, le fluor se trouve naturellement en quantité élevée, dans l’eau notamment et dans divers produits tels que le chewing-gum, les revêtements en téflon des poêles, les imperméabilisants de chaussures ou de vêtements ou encore les boîtes de pizza. On comprend donc pourquoi la dose maximale de fluor est si vite atteinte, sachant que le fluor se retrouve si facilement alors que les recommandations de consommation sont très faibles.

*La fluorose osseuse provoque un changement dans la structure des os qui les rend plus fragiles et cassants.

**L’hypothyroïdie signifie que la production des hormones thyroïdiennes diminue ou s’arrête. Cela peut être à l’origine d’une fatigue chronique, une prise de poids ou des troubles de la mémoire. Son traitement consiste à prendre des hormones de remplacement tout au long de la vie.

Faibles consommations journalières recommandées

L’union française pour la santé dentaire (UFSBD) recommande des doses précises de fluor à ne pas dépasser en fonction des âges et des risques carieux. Pour prendre soin de sa santé buccodentaire, il faut donc faire attention à sa consommation de fluor par jour pour s’assurer qu’elle n’excède pas la quantité recommandée par L’UFSBD. Cela concerne à la fois sa consommation de fluor à travers l’utilisation du dentifrice et celle qui passe par son alimentation.
Puisque les quantités de fluor recommandées aux enfants sont plus faibles, étant donné que les dents et plus particulièrement l’émail est encore en formation, il est important de faire attention au dentifrice qu’ils utilisent. Les fluoroses sont plus ou moins importantes en fonction de la quantité et de la durée auquelles on a été exposé au fluor. Si cet apport en fluor peut s’avérer nécessaire, dans certains cas, il ne doit pas se faire n’importe comment : l’utilisation du fluor par voie orale a notamment été interdite.

*Le ppm est l’unité qui mesure la concentration du fluor dans le dentifrice

Dentifrice avec ou sans fluor. A vous de choisir !

Les dentifrices sans fluor sont-ils efficaces ?

L’utilisation du fluor est remise en cause pour les personnes dont le bilan fluoré dépasse les recommandations des spécialistes de la santé dentaire. Pour éviter le risque de surdose en fluor tout en ayant une santé buccale satisfaisante, il existe de plus en plus de dentifrices sans fluor. Les dentifrices sans fluor sont eux aussi composés d’actifs naturels, tels que la racine de meswak, les argiles, les huiles essentielles. Le xylitol se démarque tout particulièrement et se présente comme la meilleure alternative au fluor pour son effet anti-cariogène. Le choix pour des dentifrices sans fluor est assez varié, ils garantissent, eux aussi, une bonne hygiène buccale. L’essentiel étant surtout de se brosser les dents correctement après chaque repas et d’éviter les mauvaises habitudes telles que le grignotage.

13,00€

13,00€

13,00€

Le fluor est recommandé en cas de risque carieux élevé

Le fluor n’est pas un ingrédient obligatoire des dentifrices mais dans certains cas, l’utilisation du fluor est vivement recommandée. Il s’agit des personnes qui ont un risque carieux important, l’apport en fluor va permettre de compléter la protection des dents et prévenir efficacement le risque de caries. L’utilisation de fluor est par exemple recommandée chez l’enfant, dans des quantités précises, puisque le fluor va renforcer les dents pendant leur croissance. De la même façon, l’usage du fluor est aussi recommandé pour les personnes âgées qui peuvent souffrir de sécheresse de la bouche ou de dents en mauvais état. Le fluor permet de continuer à prendre soin des dents en prévenant les caries. Les personnes sujettes aux mauvaises habitudes comme le grignotage, le tabac ou le sucre ont aussi un risque carieux élevé, le fait d’utiliser un dentifrice au fluor permettra de renforcer l’émail des dents pour mieux les protéger. Les personnes qui portent des appareils orthodontiques peuvent avoir plus de mal à éliminer la totalité de la plaque dentaire pendant leur brossage des dents, l’apport du fluor peut permettre de combler un brossage plus difficile.

Enfin, les personnes qui souffrent d’hyposalivation ont aussi un risque carieux élevé, puisqu'avec moins de salive, les caries se développent plus facilement, cela peut être causé par un diabète déséquilibré, une prise de certains médicaments ou à des maladies.

Le fluor convient-il à tout le monde ?

Pour les adultes : L’utilisation des dentifrices au fluor considérés comme des cosmétiques (il s’agit des dentifrices dont la concentration au fluor est comprise entre 1 000 et 1 500 ppm), n’a aucun effet secondaire et permet un brossage des dents efficaces et une bonne protection. Cependant, l’utilisation de ces dentifrices n'est pas recommandée en cas d’intolérance en fluorure ou si la consommation journalière est supérieure à 4 mg. Il est important de faire un bilan fluoré pour connaitre la proportion de fluor que l’on consomme quotidiennement dans son breuvage ou dans son alimentation, pour bien choisir son dentifrice.

Pour les enfants : Puisque les enfants avalent une partie du dentifrice en se brossant les dents, il est important qu’ils aient un dentifrice dont la concentration en fluor est moins importante que celles des adultes. Ainsi, pour les enfants de moins de 6 ans, on choisira des dentifrices qui ont une concentration de fluor inférieure ou égale à 500 ppm. Il est recommandé de ne mettre qu’une noisette de dentifrice sur la brosse à dent de l’enfant (astuce : l’appliquer dans le sens de la largeur et non pas de la longueur).

Pour aller plus loin sur les dentifrices

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés